Dante A.
 
 
 

action
En po√©sie, le faire, c'est la musique, et le dire, c'est l'intelligence. C'est ainsi qu'il faudrait comprendre Dante¬†: « Que le dire soit fid√®le au faire » - « Che dal fatto il dir non sia diverso ».
intelligence,musique,poésie

action
Ton √©toile ne se livre qu‚Äôau regard de ton √Ęme¬†; ni la raison ni les pieds ni les mains ne t‚Äôen rapprochent. C‚Äôest ainsi qu‚Äôil faut comprendre Dante¬†: « Si tu suis ton √©toile, un port de gloire t‚Äôattend au bout » - « Se tu segui la tua stella, non puoi fallire a glorioso porto ».
√Ęme,√©toile,gloire,proximit√©,raison,regard

amour
Dante est dans le regard, B√©atrice est dans la hauteur. « L'√©ternel F√©minin nous aspire vers le haut » - Goethe - « Das Ewig-Weibliche zieht uns hinan ». √Člever son regard devient question de conservation de l'esp√®ce¬†: « Psych√© est f√©cond√©e par le regard d'√Čros » - Salom√©. Heureusement, le vrai regard a une bonne source¬†: « L'amour est le regard de l'√Ęme »*** - S.Weil.
√Ęme,caresse,cr√©ation,√©lan,femme,hauteur,regard

amour
La peinture d'un enfer coule de source, m√™me chez ceux qui ne connurent ni flammes ni honte. C'est le paisible paradis qui se refuse aux pinceaux sans frisson. Celui-ci ne peut venir que de l'amour¬†: Dante fut guid√© par B√©atrice, Goethe fut l'√©ternel amoureux, mais Gogol br√Ľla la seconde partie des √āmes Mortes, faute de Muse. La pr√©sence de Dieu n'aide que les charlatans.
art,création,élan,honte

amour
Ne pas aller au-del√† des premiers sentiments (apr√®s, on plane), mais toujours exiger des secondes pens√©es (pour tr√©bucher au bon endroit). « Revois deux fois pour voir juste¬†; ne vois qu'une fois pour voir beau » - H.-F.Amiel. Vivre de revenez-y des id√©es et de reste-l√† des sens primesautiers. Ne tenir qu'√† ce qui est de premi√®re ou de haute main. Sachant que la hauteur et le premier sentiment ne promettent pas de paradis¬†; l'enfer n'est-il pas « l'Ňďuvre du haut savoir et du premier amour » - Dante - « fecemi la somma sapienza e l'primo amore »¬†?
bonheur,commencement,esprit,hauteur,idée,savoir,sentiment

amour
L‚ÄôEurope unique, lyrique, se forma √† la Renaissance, gr√Ęce √† Dante et P√©trarque, les premiers √† se d√©tourner de la misogynie antique et √† cr√©er l‚Äôimage d‚Äôun amour courtois pour l‚Äô√©ternel F√©minin. La vulgarit√© asiatique ou la m√©canique am√©ricaine sont des formes de misogynie d√©guis√©e. La Russie en repr√©sente un compromis fragile et ambigu.
am√©rique,antiquit√©,bassesse,femme,histoire,moyen √Ęge,robot,russie

amour
Pour r√™ver, briller, chanter, cr√©er ‚Äď il faut aimer. Pour certains, il le faut m√™me pour penser¬†! « On ne peut philosopher sans aimer » - Dante - « A filosofare √® necessario amare ».
création,danse,intelligence,musique,philosophie,rêve

amour
Le cycle de la Table Ronde¬†: des m√Ęles en rut, se chamaillant pour une femelle¬†; la goujaterie des meurtriers fortun√©s, pouvant s‚Äôoffrir des heaumes, des hauberts, des √©cus, des destriers, des panaches, pour occire plus s√Ľrement d‚Äôautres brigands. Il fallut attendre Dante et P√©trarque, pour chanter l‚Äôamour courtois, en d√©couvrant l‚Äôart de triompher non pas par le gourdin, mais par la passion et la faiblesse.
bassesse,femme,force,moyen √Ęge,noblesse,po√©sie

amour
Les plus belles qualit√©s du cŇďur, de l‚Äô√Ęme, de l‚Äôesprit se r√©duisent, en fin de compte, √† la m√™me chose ‚Äď √† la ma√ģtrise des caresses, qui exprimeront, respectivement, l‚Äôamour, la noblesse, le talent ‚Äď le visage illumin√©, le regard m√©lancolique, la t√™te haute. « Le visage d√©voile la couleur du cŇďur » - Dante - « Lo viso mostra lo color del coro ».
√Ęme,caresse,cŇďur,esprit,hauteur,m√©lancolie,noblesse,regard

art
« L'universalit√© et l'√©ternit√© se manifestent le mieux dans la po√©sie » - qui l'a dit¬†? - un rimailleur en manque de lecteurs¬†? - non, le plus fort cerveau de tous les temps, para√ģt-il (« le ma√ģtre de ceux qui savent » - Dante - « il maestro di color che sanno », ce que d'autres contestent¬†: « le pire des sophistes, ex√©crable jouet des mots » - F.Bacon - « pessimus sophista, verborum vile ludibrium ») - Aristote¬†! Mais d√®s que le po√®te penche pour la preuve, au d√©triment de la musique, il devient aussi born√© et impermanent que l'historien.
esprit,éternité,grandeur,musique,philosophie,platitude,poésie,savoir,science,universel,…

art
C'est la calme majest√© d'esprit qui accompagne et rend mieux le trembl√© d'√Ęme. Le trembl√© de pinceau le d√©figure et le trahit. Dante¬†: « Ma√ģtrisant l'art, la main d'artiste tremble » - « L'artista ch'a l'abito de l'arte ha man che trema » - a tort.
√Ęme,erreur,esprit

art
Toute beaut√© a besoin de miroir. Non sp√©culaire, toute belle chose en soi ne d√©passe pas le grade d'idole, de poids ou d'outil. Le miroir minimal - une n√©gation. Toutefois, ce qui nous √©meut le plus dans une beaut√© ne figurera jamais sur un tableau ni dans une formule¬†; elle est annonciatrice du merveilleux¬†: « La beaut√© devient la preuve visible des miracles » - Dante - « La bellezza diviene argomento visibile dei miracoli ».
balance,beauté,création,maxime,négation,sentiment

art
La beaut√© se concentre sur la hauteur, ne fait qu'effleurer la profondeur et est absente de l'ampleur¬†; c'est pourquoi elle est teint√©e d'azur, fuit le noir et ignore le gris. L'ardeur, √† l'origine de la rencontre au sommet entre la hauteur et la couleur‚Ķ « Plus ton regard gagne en hauteur, plus ample est l'ardeur, qui s'y alimente »** - Dante - « Onde la vision crescer convene, crescer l'ardor che di quella s'accende ».
beauté,commencement,éléments,hauteur,regard,vie,voix

art
L‚Äôun des buts de l‚Äô√©criture est d‚Äôocculter le comparatif et rester en compagnie du seul superlatif. En exclure tes contemporains est une pr√©vention p√©dagogique √† recommander. Soli Deo auribus ‚Äď aurait pu √™tre ma devise (plagi√©e de Bach¬†: Soli Deo gloria). Quand ton seul auditeur, interlocuteur muet, est un absolu inexistant, appel√© Dieu, tu deviens bon Narcisse¬†: « L‚Äô√Ęme de philosophe contemple sa propre contemplation »** - Dante - « L‚Äôanima filosofante contempla il suo contemplare medesimo ».
absurde,√Ęme,auteur,dieu,modernit√©,ou√Įe,philosophie,regard,universel,voix

art
Goethe ne voyait la litt√©rature cosmopolite (et non pas universelle, comme on traduit d‚Äôhabitude die Weltliteratur) que dans quatre pays europ√©ens. Au sens abstrait, cette litt√©rature n‚Äôexista jamais¬†; au sens concret, elle ne pouvait toucher qu‚Äôune poign√©e des polyglottes¬†: ils √©taient des milliers au XVIII-e si√®cle, des centaines ‚Äď au XIX-e, des dizaines ‚Äď au XX-e. Au XXI-e, il n‚Äôy a en pas un seul. Cette d√©funte rejoint le n√©ant de Dieu, de la po√©sie, de la trag√©die. Quant aux litt√©ratures nationales, en Europe, elles sont toutes sorties de Dante.
dieu,europe,histoire,langue,poésie,tragédie

art
Rendre un climat convient √† la musique, rendre un paysage ‚Äď √† la peinture¬†; la po√©sie devrait se concentrer sur le premier et ne confier au second que des cadres. Or, il y a trop de paysages, chez Dante, et pas assez de climats. Seul le romantisme se voua aux climats uniques et ardents¬†; mais l‚Äôart moderne, et m√™me la philosophie, se tourn√®rent vers la reproduction de paysages m√©caniques.
climat,élan,modernité,musique,philosophie,poésie,robot,romantisme,style,temps,…

art
Les Anciens invent√®rent tous les genres litt√©raires, que la modernit√© ne fait qu‚Äôimiter. Le seul genre, o√Ļ une r√©elle nouveaut√© fut introduite, c‚Äôest la trag√©die, dont le vrai sens fut d√©couvert par Tch√©khov. Ni Dante ni Shakespeare ni Descartes ne peuvent pr√©tendre √† de telles trouvailles. Nabokov ne trouvait chez Tch√©khov¬†: «  que des tr√©buchements continus, mais c‚Äôest l‚Äôhomme, qui ne quitte pas des yeux les √©toiles, qui tr√©buche »** - « –Ĺ–Ķ–Ņ—Ä–Ķ—Ä—č–≤–Ĺ–ĺ–Ķ —Ā–Ņ–ĺ—ā—č–ļ–į–Ĺ–ł–Ķ, –Ĺ–ĺ —Ā–Ņ–ĺ—ā—č–ļ–į–Ķ—ā—Ā—Ź —á–Ķ–Ľ–ĺ–≤–Ķ–ļ, –∑–į–≥–Ľ—Ź–ī–Ķ–≤—ą–ł–Ļ—Ā—Ź –Ĺ–į –∑–≤—Ď–∑–ī—č ».
antiquité,défaite,étoile,modernité,style,tragédie

bien
Au Bien, qui scintille au fond de notre cŇďur, la terre n'offre pas beaucoup de faces, qui pourraient refl√©ter, fid√®lement, cette lumi√®re incertaine¬†; il reste ton √©toile, d√©couverte par ton intelligence¬†: « L'intelligence d√©ploie sa bont√©, multipli√©e par les √©toiles »** - Dante - « L'intelligenza spiega sua bontate, multiplicata per le stelle ».
cŇďur,√©toile,intelligence

cité
Pour que le n√©on et l'hygi√®ne satisfissent le besoin des hommes en lumi√®re et en puret√©, il fallut, au XX-√®me si√®cle, tenter les deux termes de l'alternative tolsto√Įenne¬†: √©clairer ou √™tre pur (—Ā–≤–Ķ—ā–ł—ā—Ć –ł–Ľ–ł –Ī—č—ā—Ć —á–ł—Ā—ā—č–ľ), le ph√©nom√®ne ou le fantasme, le communisme ou le nazisme, aboutissant aux t√©n√®bres et √† la boue. La cuirasse exclut la puret√© d'√Ęme quoi qu'en pense Dante¬†: « sous l'armure du sentiment d'√™tre pur » - « sotto l'asbergo del sentirsi pura ».
allemagne,ange,bassesse,modernité,ombre,rêve,russie,sentiment

cité
M√©fie-toi de l'√©quilibre dans la vie provenant soit de l'acceptation d'une volont√© surhumaine, de la reconnaissance donc de l'assujettissement, soit de l'excitation des droits. Soit je confie ma libert√© √† une idole infaillible, soit je la profane par ses pr√©tentions et ses certitudes. Cherche de belles servitudes et ne crois pas que « la libert√© fut le plus grand don que Dieu fit en cr√©ant » - Dante - « la libert√†, lo maggior don che Dio fesse creando ».
création,dieu,doute,gloire,intensité,justice,liberté,ordre,vie

doute
N'apprécier que des chemins inaboutis (des Holzwege de Heidegger), à travers une forêt obscure (la selva oscura de Dante), et m'abandonnant au pied de mon arbre, qui sera mon opus, la ruine des chemins et clartés.
arbre,paradoxe

hommes
Quand la culture européenne aura définitivement crevé, de désintérêt et sous les coups des barbares robotisés, on procédera à sa reconstitution à partir des musées et bibliothèques américains, et l'on l'appellera Renaissance américaine ou New Revival. Dante ou Cioran, réanimés à Harvard ou Palo Alto ! La nature humaine retrouvée, l'homme controuvé - banni… L'humanité savante vivant sous le slogan : More Wisdom in Less Time !
am√©rique,culture,europe,modernit√©,moyen √Ęge,nature,robot

hommes
Dans l'Antiquité, on peut trouver des égaux à Dante, Léonard, Michel-Ange, on n'en trouvera pas à Bach ; c'est la découverte de la musique qui nous rend modernes, au sens non-banal du terme ; que la passion, la souffrance ou l'angoisse puissent servir de thèmes aux plus belles mélodies, auxquelles se réduirait la vie, voilà une idée, qui n'effleure aucune tête antique.
angoisse,antiquité,modernité,musique,souffrance,vie

hommes
Deux objets des recherches humaines¬†: des nouveaut√©s universelles ou des permanences particuli√®res ‚Äď la Vita Nuova de Dante ou la Vita solitaria de P√©trarque.
solitude,universel,vie

intelligence
D'o√Ļ viennent les partisans de l'Un ou du multiple¬†? - de la perte du droit chemin (Dante). Ou bien je me sens au milieu de la vie, dans une for√™t obscure (les multiplicateurs dantesques, explorant girons et cercles), ou bien je suis subjugu√© par la source ou l'issue de la vie et me consacre √† la verticalit√© et l'immobilit√© de l'arbre unique, qui me fera oublier « la for√™t trompeuse de cette vie » - Dante - « la selva erronea di questa vita ».
arbre,auteur,chemin,commencement,être,frontière,hauteur,immobilité,mensonge,vie

intelligence
Le d√©sir et la foi en philosophie¬†: la transcendance est le d√©sir de preuves¬†; l'immanence est la foi, qu'en derni√®re instance, toute preuve est tautologique. Et l'on finit par comprendre, que seule leur valeur, l'intensit√© simultan√©e du d√©sir et de la foi, la hauteur, qui en r√©sume l'essence¬†; cet √©tat ek-statique s'appelle √©ternel retour¬†: « le retour √† sa source, au supr√™me d√©sir, au premier don de la nature » - Dante - « lo ritornare a lo suo principio, sommo desiderio, prima da la natura doto ».
axe,commencement,élan,éternité,être,hauteur,intensité,nature,philosophie,raison,…

intelligence
La notion de problème, c'est à dire de requête formulée dans un langage rigoureux, permet de distinguer deux types de beauté : des mystères, c'est à dire des étonnements intraduisibles en problèmes, et des solutions des problèmes grandioses. Le monde est beau et par ses poèmes et par ses théorèmes ; on trouve de la beauté aussi bien chez Homère, Dante, Rilke que chez Diophante, Fibonacci, D.Hilbert.
beauté,mystère,nature,poésie,science

intelligence
Adoucir la souffrance par un r√™ve astral, affermir la noblesse par une sagesse verbale ‚Äď tels sont les plus grands th√®mes d‚Äôune haute philosophie. « La philosophie n‚Äôest autre chose que la compassion et la sagesse »*** - Dante - « Filosofia non √® altro che amistanza e sapienza ».
consolation,étoile,hauteur,langue,noblesse,philosophie,rêve,souffrance

ironie
L'ironie apocalyptique¬†: le paradis soumis aux cadences infernales, l'enfer sugg√©rant des visions paradisiaques. « Comme s'il avait pour l'enfer un souverain m√©pris » - Dante - « Come avesse lo'nferno in gran dispitto ».
action,bonheur,haine,regard,souffrance

mot
Personne ne rit chez Hom√®re¬†; l'amour, chez Platon, n'est que charnel¬†; l'enfer de Dante n'est pas plus effrayant qu'un mus√©e min√©ralogique (o√Ļ Dante se serait promen√© en touriste ‚Äď P√©guy¬†; « les formes et couleurs de la po√©sie de Dante sont de nature g√©ologique » - Mandelstam - « –°—ā–ł—Ö–ł –Ē–į–Ĺ—ā–į —Ā—Ą–ĺ—Ä–ľ–ł—Ä–ĺ–≤–į–Ĺ—č –ł —Ä–į—Ā—Ü–≤–Ķ—á–Ķ–Ĺ—č –≥–Ķ–ĺ–Ľ–ĺ–≥–ł—á–Ķ—Ā–ļ–ł ») - et l'on en garde le rire hom√©rique, la passion platonique, la vision dantesque. Se m√©fier des adjectifs, cette cinqui√®me colonne du hasard antonomastique. La tra√ģtrise des noms est moins d√©routante, quoique vous chercheriez en vain l'√Ęme dans De l'√Ęme d'Aristote (que, bizarrement, vous trouverez dans Cit√© de Platon), ou la nature dans Sur la nature de Parm√©nide ou dans De natura de Lucr√®ce, ou la logique dans la Science de la Logique de Hegel.
√Ęme,amour,caresse,jeu,nature,science,style

mot
L'antique fut toujours dans le ludique. Dans les mots √† musique. « Toi qui lis, tu entendras un jeu nouveau » - Dante - « O tu chi leggi udirai nuovo ludo ». Le moderne est dans les mots ternes. Dans les mots √† claques. De l'homo ludens au playboy. Du surhomme au Superman.
grandeur,jeu,platitude,modernité,musique

mot
Dans l'arbre de la connaissance, quelle est la place du langage¬†? - fournir un ramage harmonieux, faire √©clore des fleurs et couler la s√®ve (« Je presserais mes id√©es, pour en extraire la s√®ve » - Dante - « Io premerei di mio concetto il suco »), donner un sens √† la cime - mais je ne vois sa place ni dans le tronc ni dans les racines¬†: « Le sensible et l'intelligible, en tant que troncs de la connaissance, √©mergent d'une m√™me racine, racine inconnue » - J.G.Hamann - « Sinnlichkeit und Verstand als zwei St√§mme der Erkenntnis entspringen aus einer gemeinen, aber unbekannten Wurzel » - et elle n'est certainement ni langagi√®re ni conceptuelle, mais purement mentale.
arbre,idée,langue,raison,savoir

mot
La parole fut donn√©e aux vulgaires, pour traduire leur pens√©e (Talleyrand), aux sages - pour la d√©guiser (Dante et Machiavel), aux intuitifs - pour la d√©pister, en passant. Les uns forment, avec la v√©rit√©, un couple, les autres s'en r√©jouissent comme d'une ma√ģtresse, enfin les troisi√®mes l'approchent en dilettantes et vivent les faveurs des Muses comme promesses de rendez-vous. Convention (la r√®gle), religion (la honte), superstition (l'extase). La po√©sie est la superstition du mot.
amour,caresse,espérance,femme,idée,ordre,philosophie,platitude,poésie,religion,…

proximité
Impossible de douter d'un dessein divin, en admirant l'invraisemblable rose¬†: « La rose est sans pourquoi » - Ang√©lus - « Die Ros' ist ohn' Warum ». Elle fait entrevoir le go√Ľt du Dieu artiste¬†: « La rose, la vraie, serait-elle l'apoth√©ose d'un Dieu qu'on ne verra jamais » - Borg√®s - « La rosa verdadera puede ser el j√ļbilo de un dios que no veremos ». Ou du Dieu souffrant¬†: « La rose, dans laquelle le Verbe divin se fit chair » - Dante - « La rosa in che il verbo divino carne si fece ».
art,dieu,go√Ľt,inconnu

russie
Dans une ode lyrique, le brave Swinburne met Dante, face √† Charon, avant de traverser le Styx, cinglant vers la sainte Russie¬†: « Dante ne vit point les lieux, o√Ļ la pourriture fut la plus immonde, les nuits les plus noires, les gouffres infest√©s de ces diables de Moscovites » - « Dante saw not, where the filth was foulest, and the night darkest, depth whose fiends could match the Muscovite ».
hauteur,ironie,poésie

russie
La mesure du gouffre creusé entre l'Europe et la Russie par le règne du goujat : je n'ai aucune peine à tracer un chemin, qui mène de Byron à Lermontov, sans ruptures ; de la conscience historique de Soljénitsyne je n'arrive pas à atteindre même les Valaco-Bohémiens Conrad, Kundera ou Cioran, quoique sa conscience tout court en fasse un Dante homérique, toujours dans l'infernal ou dans l'épique.
chemin,cité,europe,histoire,hommes,modernité,souffrance

solitude
On √©choue √† rendre un vrai √©tat d'exil (Ovide, P√©trarque, Dante, Pouchkine, Dosto√Įevsky, H.Arendt, S.Zweig), on ne r√©ussit qu'√† en esquisser la pose (S√©n√®que, Casanova, Byron, Nietzsche, Kafka, S.Weil, Nabokov, Cioran). Et l'exil n'est pas le seul √©tat d'√Ęme, qui reste toujours √† inventer, je soup√ßonne, que l'amour, la foi et la noblesse poss√®dent la m√™me √©tranget√©.
amour,authenticité,création,exil,noblesse,pose,religion

solitude
La c√©l√©brit√© est un baume, que ne rench√©rit que l'absence de plaies. (« L'obscurit√© du nom est un bien √©gal √† la souffrance » - Diog√®ne). Je d√©couvris la joie hautaine d'√™tre inconnu √† la m√™me √©poque, o√Ļ j'enterrai en fanfare ma premi√®re caresse non-sollicit√©e, hurlai de plaisir devant la premi√®re m√©taphore, jaillissant d'une douleur muette, et chassai la derni√®re idole de mes ruines royales, sacr√©es par l'Architecte anonyme¬†: « Heureux, qui vit dans l'√©tat obscur, o√Ļ les dieux l'ont cach√© » - J.Racine. Vivre ignobilis (m√©connu) devint le privil√®ge du nobilis (noble). « Vivre m√©connu des hommes et sans amertume - une qualit√© des nobles » - Confucius. Plaire, c'est appartenir¬†; r√©serve-toi √† tes semblables, aux meilleurs, m√™me au prix de ta m√©connaissance. Et Dante n'a raison qu'√† moiti√© en plaignant ceux qui¬†: « v√©curent sans honte ni lauriers » - « visser sanza 'nfamia e sanza lodo ».
auteur,bonheur,caresse,élite,étonnement,gloire,grandeur,hauteur,honte,métaphore,…

solitude
Ce que je reproche à un Dante, un Byron ou un R.Debray, c'est leur attitude face au Prince : vivre la hauteur de sa solitude et jalouser l'inaccessible profondeur de sa puissance. Il vaut mieux vivre sa puissance et jalouser sa solitude.
cité,force,hauteur

solitude
Le d√©sert est notre destination commune¬†; pour le justifier ou glorifier, deux d√©marches¬†: trouver les meilleures pistes ou les plus riches caravanes, ou bien faire voir des mirages, pour croire en oasis. « Dante ou la ligne droite¬†; P√©trarque ou le pointill√© sans fin » - Paz - « Dante o la l√≠nea recta¬†; Petrarca o el continuo zigzag » - une min√©ralogie aboutissant √† St-Antoine¬†; une passion menant √† St-Augustin.
amour,continuité,désert,rêve

solitude
Mon enfance¬†: de vrais ch√Ęteaux de glace et une for√™t, transform√©e en oc√©an par des eaux printani√®res, avec des atolls d'arbres, avec, √† leurs pieds, quelques li√®vres ou primev√®res, sauv√©s et cueillis dans une barque. Aujourd'hui¬†: des ch√Ęteaux en Espagne, ch√Ęteaux de gr√Ęce, et un arbre, secou√© par le frimas automnal, au milieu des singes, nageant mieux que moi, et des bouquets aux fleurs absentes. Je ne peux plus compter que sur mon √©toile¬†: « Du paradis, il nous restent trois choses¬†: l'√©toile, la fleur et l'enfance » - Dante - « Tre cose ci sono rimaste del paradiso¬†: le stelle, i fiori e i bambini ».
arbre,auteur,ch√Ęteau,enfance,√©toile,filtre,gr√Ęce,russie

emerson r.w.
To go into solitude, a man needs to retire as much from his chamber as from society.

Pour entrer en solitude, un homme doit se retirer tout autant de sa chambre que de la société.
solitude
Si la solitude n'√©tait qu'une affaire de pas ou de lieux¬†! Elle commence, h√©las, par le choix fatal d'une √©toile, que ne rend plus proche aucun pas et qui m'isole, o√Ļ que je sois. Sous les √©toiles, la libert√© est solitude et tristesse, dans la rue, elle est la joie. Mais me trouver sans √©toiles, c'est √™tre dans un enfer profond, o√Ļ « grondent les malheurs, dans des hauteurs sans √©toiles » - Dante - « alti guai resonerano sanza stelle ».
action,auteur,bonheur,étoile,hauteur,hommes,liberté,mélancolie,proximité

souffrance
Pour peindre l'enfer, Dante n'a que l'embarras de noms et de faits, mais d√®s qu'il se met √† s'attaquer au Paradis, il est √† court de couleurs et d'exemples. Et comme lui, tous les bienheureux n'y mettent que leur Ma√ģtre et/ou leur B√©atrix.
amour,bassesse,bonheur,ironie

souffrance
L'exil est l'√©tat d'esprit le plus propice √† l'√©criture libre. Les Psaumes de David, P√©trarque, Dante, G.Bruno, Rilke, Nabokov, Cioran. La paix d'√Ęme √©tant devenue une patrie sans faille du Fran√ßais moderne, la perspective d'un exil int√©rieur n'attire plus que des Descartes et des Hugo.
angoisse,art,exil,france,liberté

souffrance
L'exil, c'est l'arbre me r√©sumant, devenu d√©ficient. Dans le cas de d√©faillance le plus f√©cond, je suis un d√©racin√© de cimes. « Dell'albero che vive della cima »** - Dante.
arbre,auteur,exil

souffrance
Dante a raison : aucune espérance ne me dispensera de l’Enfer ; mais l’espérance humaine, tournée vers le futur, n’empêchera pas que je vive l’Enfer comme un abattoir, tandis que l’espérance divine, atemporelle, éternelle, le transformera en autel des dieux inconnus, mais miséricordieux. Mais la fumée qui monte, est-elle plus douce que le sang qui se glace ?
dieu,espérance,éternité,hommes,inconnu,temps

souffrance
Une belle, bien qu’éphémère, espérance t’ouvre les portes d’un paradis, qu’il soit artificiel ou authentique. On sait, devant quelle entrée Dante invite à déposer toute espérance, même bien calculée. Ne pas espérer, c’est ne pas/plus savoir aimer.
amour,artificiel,authenticité,beauté,bonheur,espérance

souffrance
L‚Äôexcellent indice de l‚Äôorigine de la vraie trag√©die qu‚Äôen donne le com√©dien Dante¬†: « Au commencement savoureux, √† la fin insipide »*** - « In principio est admirabilis, in fine est foetida ».
commencement,go√Ľt,intensit√©,trag√©die

boèce
In omni adversitate fortunæ, infelicissimum genus est infortunii fuisse felicem.

Dans tout malheur, avoir été heureux est le pire des malheurs.
souffrance
« Il n'est pas de douleur plus grande, que de se souvenir des jours de bonheur dans la mis√®re » - Dante - « Nessun maggior dolore che ricordarsi dei tempi felici nella miseria ». Inversement, « le souvenir des douleurs pass√©es a du charme, quand on est √† l'abri » - Cic√©ron - « habet praeteriti doloris secura recordatio delectationem ». L'abri le plus s√Ľr, nous prot√©geant contre l'√©croulement du meilleur, a pour nom - ruines. Comme le sous-sol, en tant qu'habitacle, aide beaucoup √† la pr√©servation de la hauteur.
bonheur,exil,humanisme,mémoire,misère,négation,ruines

vérité
Au sens sentimental du terme, mensonge, c'est la r√©volte du bon sens √† une imposture fastidieuse, qui dure trop longtemps. « Le mortel doit toujours, autant qu'il peut, refuser de r√©p√©ter une v√©rit√©, qui para√ģt un mensonge » - Dante - « Sempre a quel ver ch'ha faccia di menzogna de' l'uom chiuder le labbra ». Et l'artiste vit non pas de ce qui est, mais de ce qui appara√ģt.
art,défaite,doute,mensonge,révolte,temps

renan e.
L'art est propre d'une humanit√© encore dans l'enfance, laquelle, devenue adulte, ne go√Ľtera plus que la v√©rit√©.
vérité
Quelle sinistre proph√©tie¬†! La nostalgie d'Eden o√Ļ « la foi et l'innocence ne poussent que sur l'arbre de l'enfance » - Dante - « fede e innocenza son reperte solo ne' parvoletti ». Mais « la po√©sie ne survit que dans l'adolescence ferment√©e » - Ortega¬†y¬†Gasset - « la poes√≠a es adolescencia fermentada y as√≠ conservada ». Parler de l'enfance, les yeux mouill√©s, est encore le moyen le plus s√Ľr de devenir cr√©ateur.
arbre,art,cr√©ation,enfance,go√Ľt,po√©sie
Dante A.